À propos

L’ENVOL

Quand l’artiste équestre Lorenzo et ses chevaux s’envolent au rythme d’un orchestre à cordes, c’est la magie d’une rencontre unique, qui se jouera tous les jours sur la piste du Grand Palais.

© Robin Hasta Luego

© Robin Hasta Luego

Douze chevaux traversent la piste, portés par une énergie extraordinaire. Leurs foulées s’accordent à la cadence des violons, la puissance de l’animal répond à la tension des cordes. Une même agilité, une même force, dirigées à quatre mains par Lorenzo et Nathalie Shaw. C’est la première fois que le voltigeur, ses chevaux, le premier violon et son orchestre de chambre joignent leurs talents pour une œuvre créée à l’occasion du Saut Hermès au Grand Palais. C’est également la première fois que Lorenzo parcourt cette piste, debout en poste hongroise, guidant ses lusitaniens uniquement à la voix. Sous la grande verrière, l’alchimie est là. Au rythme de Camille Saint-Saëns, d’Arvo Pärt et de Maurice Ravel, Lorenzo et ses chevaux filent sur la piste, sautent les obstacles, enchaînent les mouvements avec une adresse stupéfiante. L’homme, toujours debout, franchit l’obstacle avec légèreté, si vite et si haut qu’il est prêt à s’envoler. Chacun joue sa partition, musiciens, chevaux, acrobate. Dans une même cadence, la ligne musicale suit le tracé des figures équestres qui sillonnent le paysage éphémère des roseaux et des bois. Chacune des quatre représentations est unique, à la façon d’une performance artistique qui marque longtemps les esprits.